Temoignages

Page: 2 de 6 | Entrée: 11 à 20 | précedent |

Xavier, Programme d'anglais et Job, Sydney, 2013

L'idée de partir à Sydney a germé à un moment précis de mon année scolaire, quand j'ai réfléchi au concept que les vacances, c'était en fait travailler à autre chose ; et l'idée de prendre le temps de découvrir un autre continent, d'autres horizons, des espaces immenses et magnifiques, n'a cessé de germer dans mon esprit...



L'idée de partir à Sydney a germé à un moment précis de mon année scolaire, quand j'ai réfléchi au concept que les vacances, c'était en fait travailler à autre chose ; et l'idée de prendre le temps de découvrir un autre continent, d'autres horizons, des espaces immenses et magnifiques, n'a cessé de germer dans mon esprit ; je me suis retrouvé à l'école de langue de Sydney où j'ai rencontré des jeunes venant de nombreux pays différents, dans le but d'approfondir leur anglais mais aussi de vivre une aventure commune, celle des rencontres ; cette école, où l'on est libre de choisir ses cours, son parcours, son examen, où l'on est entouré d'amitiés internationales, de professeurs souriants et compétents, vous donne l'envie de pousser plus avant, de se confronter au monde du travail, dans un pays cosmopolite tel que l'Australie. Je pensais aussi que l’Australie c’était l’Eldorado, ne vous y trompait guère, on peut facilement trouver du travail comme ne rien trouver. Ce sont les galères de la vie, mais de bons souvenirs aussi. Un conseil si vous venez en Australie, ne restez pas dans les grandes villes; c’est bien, c’est beau mais c’est une routine et ce continent est tellement grand qu’il faut VOYAGER ! C’est donc pour cela que chaque weekend je me dirigeais dans des endroits tels que les Blue Mountains, Morisset Park, Port Stephens… Prochaine étape la Tasmanie pour du fruit picking avec mes colocataires français… Oui moi je pensais ne jamais rester avec des français, détrompez vous c’est plus difficile que ça n’en à l’air.

Alice, Brisbane, Australie, 2013

Au début ce n'était qu'une idée, qu'une pensée, et puis tu en discutes, tu organises, et sans même avoir le temps de t’en rendre compte tu es là : Australia !! A l'autre bout du monde, c'est comme si tout ce que tu vivais n'était qu'un rêve ; ça m'arrive régulièrement de me pincer pour être sûre de ce que je vois.



Au début ce n'était qu'une idée, qu'une pensée, et puis tu en discutes, tu organises, et sans même avoir le temps de t’en rendre compte tu es là : Australia !! A l'autre bout du monde, c'est comme si tout ce que tu vivais n'était qu'un rêve ; ça m'arrive régulièrement de me pincer pour être sûre de ce que je vois. Quand tu vas en cours et que sur ton chemin il y a la famille kangourou qui se repose, tu te dis « j'aurais dû prendre mon appareil ! », mais l'important c'est de le garder gravé dans ma mémoire. En partant, je m'attendais à ne rencontrer que des Australiens, mais ton voyage te fait toujours de belles surprises. L'un de mes meilleurs amis ici est chinois, on a des cultures totalement différentes, on se parle pas beaucoup mais on a juste à se regarder pour se comprendre et rigoler. Et là, tu te rends vraiment compte qu'on est tous égaux. J'en ai plus appris sur les cultures et traditions du monde entier en deux mois que j'en ai appris en 6ans d'histoire-géographie. Et quand l'Australie est au centre sur la map les idées de voyages n'en finissent pas ! Avec toutes ces rencontres je peux dormir chez mes amis dans le monde entier. En partant je n’aurais jamais pensé faire une dégustation de vin Français à des Japonais, faire un festival Indien en plein milieu de l'Australie, ou encore apprendre la prononciation de "je t'aime". Avant de partir on m’a dit, ce n’est pas toi qui fait le voyage, c'est le voyage qui te fait ! Exactly ! Certes j'avais peur de partir, SEULE en plus, mais j'ai appris à m'adapter à n'importe quelle situation et je sais que dans n’importe quel pays au monde, ici, j'ai appris à prendre les choses du côté positif. Maintenant je sais que, quoi que je veuille faire, seule j'en suis capable! Ce n’est rien par rapport à tous les paysages que j'ai vu et qui m’ont vraiment donné des frissons. J'ai beau écrire et forcer ma mémoire à conserver ces images, rien ne peut égaler ce sentiment de bien-être face à cette beauté naturelle. On m’a dit qu'il y a des choses qu'on apprécie, seulement si on les vit à fond, alors je vis à fond! Ma seule crainte est le moment où mon rêve va se finir mais je le sais, je reviendrai.

Laetitia Guttierez, Au Pair, USA, Aout 2013

Demain (mardi) je prends l'avion, la fin de mon aventure américaine! Que le temps est passé vite (et je ne dois pas être la seule à le dire!) je crois que ce sera l'une des meilleures années de ma vie en tout cas je ne l'oublierai pas c'est certain.



Demain (mardi) je prends l'avion, la fin de mon aventure américaine! Que le temps est
passé vite (et je ne dois pas être la seule à le dire!) je crois que ce sera l'une des
meilleures années de ma vie en tout cas je ne l'oublierai pas c'est certain. Je me suis
beaucoup attachée à ma famille américaine et surtout au petit que j'ai gardé !
Je reprends le chemin des études pour un Master à Perpignan! Grand changement donc après
cette année au pair!

Je vous remercie encore pour tout! Car sans vous je n'aurai jamais réaliser cette année
qui a été vraiment riche en émotions, en voyages, découvertes et partage!

 


Florian, Oklahoma City, Oklahoma, 2011

Je suis arrivé aux Etats-Unis en aout 2010. J'ai d'abord été content d'atterrir dans une assez grande ville comme Oklahoma City et sa formidable équipe NBA du Thunder :) Les 2-3 premiers jours ont été assez difficile pour moi! Un peu stressé et triste à l'idée de revoir ma famille et mes amis dans seulement un ans! Ne vous inquiétez pas, c'est passé très vite grâce a ma super famille d'accueil.



Je suis arrivé aux Etats-Unis en aout 2010. J'ai d'abord été content d'atterrir dans une assez grande ville comme Oklahoma City et sa formidable équipe NBA du Thunder :) Les 2-3 premiers jours ont été assez difficile pour moi! Un peu stressé et triste à l'idée de revoir ma famille et mes amis dans seulement un ans! Ne vous inquiétez pas, c'est passé très vite grâce a ma super famille d'accueil qui ma emmener dès ma première semaine à "Gulf coast of Texas". Une semaine très sympa au bord de la mer avec toute ma famille d'accueil! Je vis également avec Rodrigo qui vient du Mexique, on s'entend très très bien malgré quelques blagues sur France-Mexique de la coupe du monde…no comment! Avec ma famille d'accueil nous allons de temps en temps assistés a des matchs de football américain de Oklahoma University, l'ambiance=super!! Je suis aussi allé voir notre équipe NBA du Thunder, tout simplement génial! Ma famille d'accueil est très sympa. Au lycée tout va bien, ne vous inquiétez pas pour les premiers jours, vous êtes le "Frenchy" tout va bien se passer :) Je fais parti de l'équipe de basketball du lycée et récemment de l'équipe de soccer. Le basket US est très très diffèrent du basket français…Entrainements tout les jours et oui ça rigole pas! Mais bon quand il y a des "Cheerleaders" a tout vos matchs ça vaut le coup! :) La saison de soccer commence bientôt et cette année on peut espérer gagnés le "state championship" alors on est tous très excités! Par contre les blagues sur l'équipe de France au mondial 2010…ça y va! :) Mais sinon cava les américains et américaines sont très sympa. Et j'attend "Prom" avec impatience!! :) Je vais acheter mon ticket d'entrée cette semaine. Si vous hésitez lancez-vous, vous ne le regretterez pas :)

Khalida, DVC San Francisco 2012/13

Je m’appelle Khalida. J’ai actuellement 20 ans. Après mon bac STG Mercatique, j’ai décidé de me rendre aux USA afin de poursuivre mes études supérieures là-bas. J’ai donc entrepris des recherches sur Internet et c’est là que j’ai trouvé ISPA. J’ai participé à l’une de leurs meetings à Paris. Ils m’ont tout bien expliqué concernant les cours, le logement … Donc après cela, ISPA m’a aidé à obtenir mon visa américain. Dès lors, je me suis rendu à Pleasant Hill (Californie) pour suivre des cours intensives d’anglais durant 4 mois et c’est alors que j’ai obtenu mon TOEFL qui m’a permis de suivre des cours universitaires dans un community college depuis Janvier 2013. Cette expérience à l’étranger m’a rendu plus autonome, m’ permis de découvrir pleins de personnes mais surtout m’a ouvert l’esprit.


Damien, San Francisco / Berkeley, 2010-2011

Choisir de partir vivre à San Francisco va bien au delà de l’opportunité d’apprendre une nouvelle langue et d’obtenir un diplôme d’une université prestigieuse, C’est une occasion de découvrir une nouvelle culture, de se faire des amis venant des quatre coins de la planète. Je n’aurais jamais pensé dans ma vie manger avec des coréens, travailler avec un indien, et participer à des soirées brésiliennes avec des américains ! Vivre aux Etats-Unis m’a également permis d’échanger, de partager notre culture, et de découvrir l’image de la France. Vous aurez des surprises ! San Francisco vous donnera bien plus qu’un bon niveau en anglais. Vous reviendrez avec une réelle ouverture d’esprit et une nouvelle envie de découvrir le monde. Si vous hésitez à franchir le pas, soyez sur que le seul risque que vous prenez est de ne pas vouloir revenir. Mais après tout nous avons qu’une seule vie... Damien


Charlotte, MIM à Manhattan, 2011/2012

C'est 6 mois sont passés à une vitesse incroyable. Je vous remercie infiniment de m'avoir aider à réaliser ce rêve car je viens de vivre les 6 meilleurs mois de ma vie. C'était une expèrience très enrichissante aussi bien sur le plan personnel que professionel et à présent le retour dans les Hautes-Pyrénées est trés étrange.



C'est 6 mois sont passés à une vitesse incroyable.

Je vous remercie infiniment de m'avoir aider à réaliser ce rêve car je viens de vivre les 6 meilleurs mois de ma vie. C'était une expèrience très enrichissante aussi bien sur le plan personnel que professionel et à présent le retour dans les Hautes-Pyrénées est trés étrange.

University Place est l'endroit idéal pour se faire des amis et parler anglais constamment car il y a des gens qui viennent des quatres coins du monde. Ce qui était très agréable c'est que c'est une résidence où on est toujours entouré, beaucoup d'entre-aide, de générosité, soirées...etc Le seul bémol étant les transports. En effet le fait de vivre à Brooklyn sous-entend minimum 40min de métro chaques jours pour se rendre sur Manhattan. Et toutes les stations n'étant pas accessible je mettais le matin entre 1H et 1H10 pour me rendre en cour et le soir 2H pour revenir chez moi. Le rythme était assez dur à tenir mais on fini par s'y faire au bout de quelques semaines.

L'école est situé dans un coin très agréable, dans un immense building typiquement new-yorkais. Une très bonne ambiance, mais beaucoup de français, plus d'une quarantaine de parisiens il me semble donc nous ne parlions pas vraiment anglais. Les cours sont intéressants, et les professeurs trés compétents mais il est nécéssaire d'avoir un bon niveau en anglais sous peine d'être un peu dépassé.

Maintenant je suis à le recherche d'un emploi mais il est certain que sur mon C.V cette expérience est un vrai atout.

Bonne journée,

Charlotte


Audrey, San Diego 2010/2011

Mon année à San Diego reste la plus belle expérience que j'ai pu vivre jusqu'à présent, et c'est avec grand plaisir que j'en parle autour de moi.



Mon année à San Diego reste la plus belle expérience que j'ai pu vivre jusqu'à présent, et c'est avec grand plaisir que j'en parle autour de moi.

Revenue en France en juin 2011, j'ai entamé une formation en commerce international. Les cours d'anglais que j'ai pu suivre à Intrax San Diego ainsi que les classes que j'avais prises à San Diego Mesa College m'aident énormément pour mes cours. Dans le cadre d'un stage que je devais effectuer dans une entreprise à l'étranger, je suis d'ailleurs retournée à San Diego durant l'été 2012 pour un mois !

Je dois maintenant me concentrer sur mes études pour obtenir une licence en commerce international, et j'espère vraiment pouvoir retourner à l'étranger (de préférence San Diego, encore et toujours) pour faire mon master.

Depuis mon année passée sur la côte ouest, je ne demande qu'à voyager et à rencontrer des nouvelles personnes venant des quatre coins du monde. Cette expérience m'a énormément ouvert l'esprit et m'a appris à devenir totalement autonome, sans parler du fait que de pouvoir parler anglais couramment est un avantage considérable pour avancer dans le monde d'aujourd'hui.

Je ne me lasserai donc jamais de parler de mon incroyable année là-bas et d'encourager les gens à faire de même, car je sais qu'il ne le regretteront pas. D'ailleurs, pour discuter de temps en temps avec Camille, Bastien et Maxime, que j'avais rencontrés à Paris avant qu'ils ne partent à San Diego, ils me confirment tous qu'ils vivent une année extraordinaire :)

A très bientôt et salutations à toute l'équipe !

Audrey


Chloé, Stage Independent aux USA, Janvier 2012

La demande de Visa était bien plus compliquée que je ne le pensais et l'ISPA à su répondre à mes attentes. Il faut savoir que l'organisme est toujours présent et surtout très réactif ce qui m'a permit d'obtenir mon VISA rapidement sans rencontrer de problème. Le premier contact m'a permit de connaitre l'ensemble des documents à réunir. Puis, 2 mois plus tard, j'ai dû me rendre à l'ambassade des Etats-Unis en France qui m'a délivré mon VISA J-1 quelques jours plus tard.



Je suis arrivée aux Etats-Unis le 6 Janvier 2012, j'ai ensuite travaillé dans une entreprise de logistique en tant que stagiaire pendant 6 mois.

La demande de Visa était bien plus compliquée que je ne le pensais et l'ISPA à su répondre à mes attentes. Il faut savoir que l'organisme est toujours présent et surtout très réactif ce qui m'a permit d'obtenir mon VISA rapidement sans rencontrer de problème. Le premier contact m'a permit de connaitre l'ensemble des documents à réunir. Puis, 2 mois plus tard, j'ai dû me rendre à l'ambassade des Etats-Unis en France qui m'a délivré mon VISA J-1 quelques jours plus tard.  

Une fois sur place, l'ISPA était toujours présent pour chacune de mes questions et l'a été durant la totalité de mon séjour. J'ai pu obtenir facilement ma carte dites d'assurance ou encore le document me permettant de voyager sur le territoire américain.

Ce fut une expérience merveilleuse, je travaillais dans le New Jersey à quelques minutes de New York. J'ai eu l'occasion de voyager et de me rendre à Boston, Washington et même Miami.

Une expérience que je n'oublierai jamais culturellement et professionnellement parlant. 


Emeline, Alaska, 2007

J'ai toujours adoré voyagé, que ce soit avec ma famille (les quatre coins de la France, Tunisie, Suisse...), ou avec le collège (Allemagne, Angleterre), puis j'ai eu la chance de trouver un organisme par le biais de mon collège qui me permettait de partir onze semaines au Canada, à Calgary, pour mon premier trimestre de seconde. Cette expérience là marque donc le début de mon aventure de globe-troteuse "en solitaire". Par "solitaire", je veux dire sans personne que je connaisse, mais avec un organisme.



Bonjour à vous, les futurs voyageurs !

Entre deux essais de remplir une valise en respectant la limite de poids, je prends le temps de vous écrire pour vous faire part de mon expérience.

J'ai toujours adoré voyagé, que ce soit avec ma famille (les quatre coins de la France, Tunisie, Suisse...), ou avec le collège (Allemagne, Angleterre), puis j'ai eu la chance de trouver un organisme par le biais de mon collège qui me permettait de partir onze semaines au Canada, à Calgary, pour mon premier trimestre de seconde. Cette expérience là marque donc le début de mon aventure de globe-troteuse "en solitaire". Par "solitaire", je veux dire sans personne que je connaisse, mais avec un organisme.

A mon retour, je n'avais qu'un seul but : passer mon BAC (mais on était qu'en novembre de l'année de ma seconde...) et REPARTIR pour une année complète !!!! Je me suis donc mise à la recherche d'organismes qui pourrait m'aider à partir, et je continuais à faire de petits voyages, petits dans le temps pas forcément dans la distance ! (deux semaines à San Diego avec mon lycée en première, et deux semaines à Malte en colo pendant l'été entre la première et la terminale). Puis mon année de terminale commença, le BAC approchait donc à grands pas, et l'envie de partir se faisait de plus en plus grande !!! Mais que faire si je ne trouvais pas de moyen de partir ??? Me voilà donc obligée de faire comme tout le monde, et d'aller traîner les pieds au salon de l'étudiant pour trouver une issue de secours. Et je suis tombée nez à nez avec cette issue de secours ! Ce n'était évidemment pas à quoi mes profs s'attendaient (une grande école ou autre) mais c'est ce que moi je voulais => un organisme pour me permettre de partir un an aux USA se trouvait là : ISPA ! Le rêve se dessinait peu à peu concrètement devant moi. Je remplissais le dossier pour partir, allais passer les tests d'anglais, remplissais d'autres papiers, mais sans oublier bien sûr de réviser mon BAC, car "pas de diplômes = pas de départ pour moi".

Puis le BAC en poche, je dû affronter l'ambassade américaine pour l'obtention de mon visa J-1. Je me retrouvais donc à Paris, sous la pluie, devant ce grand bâtiment, où l'on interdisait à la personne qui m'avait accompagnée de rentrer avec moi. Je rentrais donc seule et dû laisser tout objet électronique ou des clés au seuil de sécurité. Impossible donc de dire à la personne qui m'attendait dehors sous la pluie de rentrer et que je la rejoindrai plus tard. Quatre heures après je ressortais après avoir vu deux agents, donné tous mes papiers, et répondu à de multiples questions, mais je savais que d'ici une semaine je devais recevoir mon passeport avec mon visa à l'intérieur ! Il ne manquait plus qu'une seule chose => où exactement allais-je partir ??? On était début juillet, le départ était prévu pour le 10 août et je n'avais toujours pas de famille d'accueil.

Un matin vers 9h, je reçu un appel d'un membre d'ISPA qui me réveilla, il n'avait toujours pas de famille pour moi, mais avait besoin d'un renseignement supplémentaire, DOMMAGE faux espoir !!!! Mais le lendemain mon téléphone sonna une heure plus tôt, je répondais donc en ayant la tête encore plus "dans le pâté". Ca y est j'avais une famille d'accueil !! Je partais à Anchorage !! GENIAL, mais c'est où ??? Trop endormie pour poser des questions, ce qui arrangea bien mon interlocuteur, j'entendais juste que l'on me disait que ça serait génial ! Après avoir raccrocher, et m'être mis un coup d'eau sur le visage pour me réveiller, je me retrouvais donc tout naturellement sur internet pour voir où se trouvait cette ville dont je n'avais jamais entendu parler. Et là ? Coup de massue ! Je partais en ALASKA !!! Ca faisait maintenant trois ans que je rêvais de plage chaude à Hawaï, en Californie, en Floride... mais absolument pas de l'Alaska !! L'émotion passée, je me mettais à chercher des infos sur ce lieu si inconnu, qui je vous l'avoue me faisait peur. OK j'habite à Grenoble, et quand je ski il fait froid, mais c'est pas vraiment pareil !

Ma valise se remplissait donc doucement : combine de ski, chaussures de ski, col roulés... mais je finissais par réussir à la fermer :) Et le jour du départ arriva. Le rêve commençait, et le stress se faisait sentir !!! Je réussi à le mettre de côté pendant les trois jours de découverte à New-York, mais il revint au galop dès que je me retrouvais seule dans l'avion direction Anchorage.

Et là surprise, il n'y avait pas de la neige de partout, il ne faisait pas si froid que ça, et une superbe famille d'accueil m'attendait ! La pression retombait. Et mon année là-bas fût juste AWESOME ! J'affrontais les -20°C assez rapidement (dès mi-septembre), ainsi que la neige, et le manque de soleil en hiver (il ne faisait jour que de 10h à 15h), mais on s'y habitue vraiment !

Le lycée se passait très bien => cours d'enseignement tout le matin, puis anglais, orchestre et histoire des US l'après-midi, pour le premier semestre ; et cours de cuisine tout le matin, puis anglais, orchestre et danse l'après-midi, pour le deuxième semestre. Si seulement j'avais pu passer mon BAC avec ces matières là...

Grace à ma famille d'accueil j'ai eu la chance de pas mal voyagé. Ils m'ont fait visiter l'Alaska, j'ai même fait du chien de traîneaux avec une température de -40°C ! Oui oui, j'ai bien dit -40°C, ce n'est pas une erreur de frappe ! Mais voyez, je suis là pour vous le raconter, c'est donc bien la preuve qu'on y survit !! On s'habille juste différemment... Et pour Noël, ils m'ont emmené au Texas, à El Paso, gros changement de température, attention au coup de soleil ! Mais pour y aller on devait changer d'avion à Seattle, et vu que le deuxième avion était surbooké, et qu'on était en avance pour les fêtes, on s'est donc dévoué pour rester sur place et partir deux jours après par un autre avion. J'ai donc également visité Seattle :) Puis avec le lycée, et plus spécialement mon cours d'orchestre, nous avons participé à un concours national en Floride. On a donc passé une semaine à Orlando, entre parcs d'attractions, répétitions, et le concours (que l'on a même gagné d'ailleurs !!).

Puis l'été réapparut en Alaska, ainsi que le soleil qui ne se couchait plus que deux heures par nuit, et la date de mon retour en France arriva. L'Alaska c'est un peu comme le département du Nord dans le film Les Ch'tis : "Quand un étranger déménage dans le nord, y braille deux fois - quand y arrive et quand y part." Je ne voulais pas vraiment y aller, mais je ne voulais pas du tout rentrer !!! Mais bon, je n'avais pas vraiment le choix, et rentrais donc en France pour commencer une licence d'anglais (LLCE).

En deuxième année, je trouvais même un CDI de 20h par semaine chez McDo, et pouvais donc me remettre à rêver de repartir et de financer un nouveau voyage.

C'est donc pourquoi ma licence en poche, je suis entrain de refaire une valise. Cette fois-ci avec seulement des habits d'été vu que je pars dans quelques jours pour six mois en Australie avec le visa Work and Holiday. Puis à mon retour je reprendrai les aventures avec ISPA, cette fois pour aller apprendre l'italien pendant trois mois à Rome. Avec pour but d'être tri-lingue et de devenir hôtesse de l'air, qui sait on se croisera peut-être un jour dans un avion...

En tous cas rappelez-vous d'une seule chose : les voyages c'est comme un excellent gâteau, quand on y goûte une fois, on ne peut plus s'en passer !!! Alors n'hésitez pas et prenez votre envol !!!

 


Page: 2 de 6 | Entrée: 11 à 20 | précedent |